60.000 emplois menacés dans le secteur automobile

La crise sanitaire et la crise économique qui en découle n’épargnent vraiment pas le secteur automobile français, qui pourrait y laisser pas moins de 60.000 emplois.

Des commandes en chute libre

Comme de nombreux secteurs économiques, le marché automobile souffre fortement de la crise économique découlant tout droit de la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19. Les récents chiffres communiqués par les constructeurs automobiles eux-mêmes ont de quoi faire froid dans le dos, et témoignent d’une situation véritablement inquiétante pour le secteur français.

voitures électriquesDepuis la fermeture des concessions automobiles, imposée en raison des consignes sanitaires, les commandes de voitures neuves ont chuté de 70% depuis le début du mois de novembre. Et la situation en octobre n’était guère reluisante, tout comme l’entre-deux confinements, qui n’aura pas permis au secteur de reprendre tant de couleurs que cela. Moralité, de nombreux emplois sont menacés.

60.000 emplois menacés

D’après les industriels, pas moins de 60.000 emplois sont aujourd’hui menacés. Soit 15% du total des emplois du secteur automobile en France, qui culmine à 400.000. Tout à fait au courant de cette situation, l’État tente aujourd’hui de voler au secours d’un secteur qui bat de l’aile, en assouplissant les contraintes sanitaires pour les concessions, et en maintenant les barèmes en vigueur pour la prime à la conversion.

un mécanicien verifie la pression de pneuSi l’on ajoute à cela le plan massif de soutien à l’industrie, d’un montant de huit milliards d’euros, dévoilé en mai dernier, ainsi que le prêt garanti par l’État de cinq milliards d’euros accordé à Renault, on a devant nous toutes les mesures envisagées par les pouvoirs publics pour aider le secteur automobile à supporter la crise actuelle, dans l’espoir d’éviter un véritable effondrement.