Au fil des décennies – De remarquables voitures de légende

L’histoire nous a donné de nombreuses voitures à couper le souffle au fil des ans. Des années 30 à notre époque, les constructeurs automobiles ont continué à innover en termes de vitesse, performance et design, afin de créer d’incroyables machines qui méritent leur place dans les livres d’histoire.

Nous souhaitons ici honorer les grandes voitures du passé en explorant de remarquables voitures classiques d’une décennie à l’autre, en partant des années 30 pour arriver jusqu’aux années 70.

30s:

Delahaye Type 165 Cabriolet (1939)

Conçue par Émile Delahaye, dont l’entreprise de fabrication fut célébrée pour ses victoires aux épreuves du Mans et de Monte Carlo, la Delahaye Type 165 Cabriolet est une voiture de tourisme élégante construite pour se promener sur la Riviera avec style et grandeur. De nos jours, seuls deux exemplaires de la 165s d’origine existent et les deux modèles sont peints en rouge Figoni classique.

Bugatti Type 57 (1938)

Classic bugattiLa Bugatti Type 57 fut un tournant dans l’industrie des voitures de luxe. Jean Bugatti sortit de l’ombre de son père pour produire une nouvelle voiture construite autour d’un moteur Twin-Cam innovant. Ce modèle n’avait aucun équivalant à l’époque et bien que seuls 710 exemplaires furent construit, la Type 57 reste sans aucun doute l’une des voiture franco-italienne les plus iconiques des années 30.

Renault Celtaquatre (1934)

Bien qu’elle fût éclipsée par le lancement de la Traction Avant de Citroën, la Celtaquatre fut un énorme bond en avant pour Renault. Deux types de carrosserie, y compris cabriolet et coupé, ainsi que des détails stylistiques venant tout droit des États-Unis, ont fait de la Celtaquatre l’une des voitures les plus populaires de l’époque et un véhicule complet conçu pour tout le monde.

40s:

Citroën 2CV (1948)

Construite pour qu’une famille ordinaire puisse se permettre d’acheter une voiture, la 2CV est sans aucun doute la voiture française ayant rencontrée le plus gros succès. Sa simplicité, des pièces abordables et une approche clinique du minimalisme sont des aspects qui ont permis à tout le monde de la conduire facilement et, entre 1948 et 1988, Citroën vendit plus de 3,8 millions d’exemplaires. Ce n’est peut-être pas, pour certains, la plus jolie voiture de notre liste, mais elle est l’une des plus iconiques.

Talbot-Lago T26 Grand Sport (1948)

En parlant de jolies voitures, peu de modèles peuvent se vanter d’être aussi beaux que la Talbot-Lago T26 Grand Sport. Lancée en 1948 alors que le marché avait trouvé un équilibre après la guerre, la T26 fut saluée pour sa vitesse et ses performances. Sur une ligne droite, la voiture pouvait facilement atteindre les 200 km/h, ce qui était du jamais vu pour les voitures de tourisme de l’époque. Ces caractéristiques la rendirent très désirable et coûteuse, et seuls quelques exemplaires furent construits.

Peugeot 203 (1947)

peugeot 203Seulement dépassée par la 2CV en termes de vente, la Peugeot 203 annonça l’arrivée de Peugeot comme l’un des plus grands constructeurs du pays. Sa fiabilité, son design et ses équipements de qualité en faisait un modèle plus raffiné que la 2CV, bien que son prix la rendait tout de même abordable. La 203 était tellement populaire qu’en 1950, elle représentait 19,5 % du marché français – 1 voiture sur 5 vendue !

50s:

Citroën DS (1955)

Peu de voitures incarnent le glamour et le futurisme du design français comme la Citroën DS. Lancée en 1955 pour connaitre un succès mondial, la DS représente une énorme avancée dans presque toutes les catégories du design automobile, de sa carrosserie aérodynamique à sa technologie de pointe et son raffinement. La voiture offrait des technologies inconnues auparavant, notamment des freins à disques et des suspensions auto adaptatives, et beaucoup considère à l’heure actuelle que son design est l’un des plus influant de l’histoire automobile.

Facel Vega Excellence (1956)

Possiblement l’une des voitures les plus raffinées et luxueuses des années 50, la Facel Vega combinait ce qui se faisait de mieux en termes de design américain et européen : empennage épais, pare-brise panoramique, le tout combiné avec une conduite exceptionnelle et des performances économiques. Présentée comme une berline de luxe, la voiture reçut les louanges des critiques lors de son lancement au salon de l’automobile de Paris en 1956 et incluait des fonctionnalités telles que des vitres électriques, la direction assistée et un climatiseur, des options innovantes pour l’époque.

Citroën Bijou (1959)

Mignonne, colorée et d’un design éloigné des voitures françaises de l’époque, la Bijou l’essai de Citroën pour percer sur le marché anglais, où le style conservateur et les apparences à la mode étaient très demandés. Malgré sa petite taille, la Bijou était relativement plaisante et intense à conduire, ce qui était principalement dû à sa carrosserie légère en fibres de glace. Bien que de nos jours la Bijou soit une deux portes classiques et désirables, elle ne connut pas le succès prévu à l’époque, probablement à cause de son prix élevé et de son manque de fonctionnalité.

60s:

Renault 4 (1961)

Désormais reconnue comme la première voiture compacte au monde, la 4 est apparue en 1961, Renault la décrivant comme un petit break pour le marché de masse. Même si elle ressemblait plus à une Mini qu’à un break, la 4 connut un énorme succès avec plus d’un million de véhicules vendus durant les quatre premières années de production. De nos jours, la Renault 4 est l’une des voitures les plus collectionnées en Europe, ce qui est principalement dû à la myriade de modèles, styles et éditions différents.

Renault 4

Alpine A110 (1962)

Bien qu’elle soit moins connue que d’autres sur cette liste, l’Alpine A110 a cimenté sa place dans les livres d’histoires des voitures de légende grâce à ses prouesses en rallye. À partir du milieu des années 60 jusqu’au début des années 70, la voiture domina les circuits de rallye dans toute la France et au-delà, en partie grâce à son moteur R8 Gordini Cléon-Fonte. Les versions de l’A110 pour particuliers étaient également très prisées et certains allaient même jusqu’à la comparer à l’Aston Martin DB5 de l’autre côté de la Manche.

Renault 16 (1965)

Espérant continuer dans la lignée du succès de la 4, Renault lança la R16 en 1965, la commercialisant correctement dans la catégorie des voitures compactes. Légèrement plus grande que la 4, la R16 remporta un franc succès auprès des familles et fut encensée pour son intérieur confortable et son utilisation pratique de l’espace. Durant les 15 années de sa vie, Renault vendit 1,8 millions de R16, ce qui en fait l’un de leurs modèles les plus performants en termes de ventes.

70s:

Citroën GS (1970)

Votée voiture européenne de l’année en 1971, la Citroën GS était considérée comme le remplacement de la très populaire DS et, comme son prédécesseur dans les années 50, elle apporta de nombreuses avancées technologiques. Tenue de route, freins à disque sur toutes les roues, suspensions auto adaptatives et système de pression automatique et variable pour frein (qui s’ajuste automatiquement en fonction du poids du véhicule) ne sont quelques-unes des innovations popularisées par la GS au début des années 70. Et beaucoup d’entre elles sont toujours d’actualité sur les voitures modernes.

Monica 560 (1972)

Des portes à ouverture électrique d’un simple toucher, des sièges en cuir Connolly, un revêtement de sol en laine Shetland, un tableau de bord en loupe d’orme et daim ne sont que quelques-unes des finitions ultra luxurieuses de la berline Monica 560. Cette superbe voiture provient de l’imagination de Jean Tastevin, un diplômé de l’École centrale de Paris, historique école d’ingénierie, qui, après avoir repris l’entreprise de production de matériel ferroviaire de son père, commença à développer la berline 4 portes de ses rêves. Ce rêve ne fut malheureusement jamais réalisé car le lancement de la voiture coïncida avec une grosse augmentation du prix de l’essence qui ralentit le marché du luxe. Cependant, six 560s existent toujours et sont régulièrement présentées lors d’évènements automobiles.

renault classic car

Renault 5 Gordini (1976)

Alors que la 5 se vendait toujours très bien, Renault lança plusieurs éditions spéciales de son modèle iconique dans les années 70, notamment la 5 Gordini. Considérée comme la première compacte sportive, la voiture fut spécialement préparée par le célèbre «sorcier» Amédée Gordini, qui accéléra la cadence du moteur 1,4 standard en le combinant avec une boite cinq vitesses manuelle et une culasse tangentielle. L’esthétique de la voiture fut également changée afin de lui donner un aspect sportif avec des roues en alliage et un aileron attaché à la carrosserie mondialement reconnaissable de la Renault 5. Arrivant sur le marché quelques mois avant la première Golf GTI de VW, la 5 Gordini représente le premier chapitre d’une longue histoire d’amour avec les compactes sportives qui continue à ce jour.

Que vous conduisiez une superbe voiture de collection ou une citadine moderne et abordable, Holts peut vous aider à en prendre soin grâce à nos outils et produits d’entretien. Obtenez plus d’informations en consultant notre page d’accueil aujourd’hui.